samedi 22 novembre 2014

Un dernier mot avant d'achever ce journal

James Cook relatait dans ses différents journaux ses relevés des terres visitées et surtout les relations que lui-même et ses équipages avaient ou pas avec les autochtones. De tous les pays visités, c'est en Nouvelle-Zélande que je pourrais vivre, voir y finir ma vie, c'est dire que j'en garde un excellent souvenir même au bout de deux ans. J'ai tardé à achever ce carnet car il faut du temps, mais aussi de l'envie, et peut-être qu'à mon retour en février 2013, il a fallu songer à la rentrée des classes en Nouvelle-Calédonie, puis au retour en métropole prévu pour juillet-août 2013.

Il se peut que, face à tant d’événements, je n'ai pas été en mesure de poursuivre cet album comme je l'avais désiré au départ, je m'en excuse donc auprès de ceux à qui j'en avais fait la "pub", en particulier mes amis et ma sœur qui auraient ainsi pu profiter de mon voyage peu de temps après mon retour. La reprise du travail en septembre 2013 a été un autre bouleversement et je n'ai absolument pas eu la force nécessaire de reprendre ce carnet jusqu'à cette semaine passée à la maison, en toute tranquillité ; je suis aujourd'hui très satisfaite d'avoir mener à bien ce "projet".


Quand je n'ai pas trop "la pêche" (c'est rare mais possible), je retourne en pensée à Tairua où je prends un bain dans les hot spring waters et j'imagine ma maison perchée dans les hauteurs du mont Paku, entourée d'agapanthes...

mercredi 6 février 2013

Retour à Auckland

du 05 au 06 février 2013

Pour notre dernière nuit en NZ nous sommes logés au Skycity, juste à côté de la tour qui domine la ville. Là c'est un hôtel "intercontinental" comme on l'imagine où descendent les hommes (et femmes) d'affaires !

C'est le luxe et l'accueil professionnel bien formaté, il n'y a pas de place à l'émotion ou à l'empathie (en quelques mots tout le monde se fout de savoir que c'est votre dernière journée car personne ne vous pose de questions...).


Une atmosphère plus "business" que "farniente" c'est certain : nous sommes déjà un pied dans le retour aux affaires... mais la chambre est une heureuse surprise malgré ses deux lits contigus, ça ira pour une nuit, mais j'avoue être un peu susceptible sur le sujet de l'intimité que l'on réserve aux familles en général car dormir dans la même chambre des enfants n'est pas de tout repos...

chambre "Deluxe City View Room"
Pour les deux dernières journées (après-midi du 05 et matinée du 06), nous en profitons pour nous "perdre" dans la ville, tenter d'acheter quelques vêtements (dans notre gamme de prix), manger des ramens au restaurant japonais, photographier des enseignes aux noms français comme celle-ci

ou encore rapporter des souvenirs proposés par les nombreux magasins des artères principales, sans oublier de faire un tour en voiture par delà les ponts qui relient les îles périphériques à la ville

afin de l'embrasser du regard pour un dernier "au revoir".

lundi 4 février 2013

Waitomo : au pays fabuleux

du 4 au 5 février 2013

Plus que deux jours en NZ : il est temps de remonter vers Auckland mais avant cela, un petit tour s'impose au pays des entonnoirs, entendez par là ces trous soudain qui apparaissent sous les pieds des marcheurs imprudents qui s'aventurent au dessus des cavernes au "plafond" friable....

Nous étions fort bien logés dans un endroit fabuleux au Woodlyn Park qui offre des chambres atypiques, la nôtre était conforme à une habitation de hobbits ce qui a bien entendu ravi les enfants enchantés de dormir dans des lits superposés (chacun le sien)

http://www.woodlynpark.co.nz/
Peu de temps à passer en cet endroit donc nous n'avons pas tarder à prendre les renseignements nécessaires pour réserver notre visite dans les célèbres cavernes aux vers luisants : les Waitomo glowworm caves. Prévoir une demi-journée entière, le goûter est offert et ce fut vraiment très sympathique.


Départ depuis le village dans un mini-bus pour une promenade dans la campagne profonde durant laquelle on peut admirer la singulière topologie :


puis nous arrivons aux cavernes où vivent les vers luisants (glowworms), une espèce endémique à la NZ nommée Arachnocampa luminosa.

Aucun flash n'était toléré, la société que nous avions choisie (il y en a plusieurs qui se font concurrence) se propose d'envoyer des photos à ceux qui le demandent (par mail) et je confirme qu'ils l'ont fait. Je vous propose donc ici une photo standard que l'on trouve sur Internet et où l'on aperçoit très bien la constellation des vers luisant qui se balancent au bout de leur fil (âmes sensibles s'abstenir !).

Je ne peux pas vous prouver la grosseur des araignées que nous avons réveillées - car petit vers luisant devient grand - mais je vous assure qu'elles étaient monstrueuses : aussi grandes qu'une grosse main d'homme ! Nous avons en revanche photographié les restes de la malheureuse bête qui s'était aventurée dans l'un des fameux trous "entonnoirs" dont je parlais tout au début :

Les animaux tombent dans le trou formé dans un sol qui s'effondre sous leur sabot (ici sans doute un mouton) et la pauvre bête ne peut pas remonter et comme il fait tout noir dans la caverne (malgré la luminescence des vers) elle reste enfermée et y meurt de faim...

A propos de faim, je recommande le "Waitomo General Store", un restaurant qui est aussi un magasin juste à l'entrée du village (ou à sa sortie, de toute façon c'est tout petit). Un endroit convivial où l'on mange des plats variés "maison" et où l'on peut acheter des aliments du coin et même des fruits et légumes frais et du pain.
Waitomo Glowworm Caves by Dylan Toh & Marianne Lim